C’est une pratique qui fait encore scandale auprès de certains, qui en fait sourire d’autres et en fait rêver beaucoup. La fellation, sexe oral, pompier, turlutte… Peu importe le nom donné, le principe reste le même et c’est en rougissant que nous en parlons. Certaines vous diront qu’elles ont horreur de ça, que ça les répugne. D’autres avoueront dans un petit rire nerveux qu’elles apprécient. Du côté des Jules, l’accueil réservé à cette pratique est toute aussi mitigé. Les uns crient qu’ils n’accepteront pas d’embrasser une bouche qui aura fait « ça » et les autres hurlent qu’ils refusent une relation avec une femme qui ne veut pas la faire.

La fellation n’est pas un acte essentiel à la vie intime. Pour autant, est-ce un tue l’amour de la pratiquer ?

Je ne pense pas. En fait, il est assez dur de déterminer ce qui tue l’amour dans le sexe. Une chose est sûre, on ne peut jamais être sûr que notre partenaire aimera les mêmes choses que nous et il peut arriver que les divergences rencontrées sur ce point entraînent un froid, qui peut éventuellement se solder par une rupture. Cependant, je vous rassure, il est assez rare qu’un couple se sépare uniquement pour une histoire de fesses.

La fellation en elle-même disons le, n’est pas un acte très glamour. Et il est encore moins glamour et surtout, pas du tout hygiénique, d’embrasser à pleine bouche son partenaire après. Alors, doit on pour autant la boycotter ? Là encore, je dis non. Si vous aimez faire ça et que Jules apprécie, ce dont je ne doute pas, pensez à la pratiquer « au bon moment » (on évitera après la pénétration notamment), c’est-à-dire, à un moment où le côté hygiénique de la chose ne risque pas de tout couper.

N’hésitez pas à rendre la chose plus amusante et surtout plus coquine, en recouvrant l’objet de votre désir d’une gourmandise, comme de la peinture comestible, de la chantilly ou du nutella. Outre le fait que ça deviendra nettement plus appétissant, le jeu n’en sera que plus émoustillant.

Au fond, la fellation n’est qu’une histoire de goût n’est-ce pas ?